Les petits secrets du château de Bussy Rabutin

Pour comprendre le château de Bussy-Rabutin il faut déjà comprendre l’un de ses habitants : le célèbre écrivain, militaire (il était général des armées royales du roi Louis XIV), philosophe (et libertin!) Roger de Bussy Rabutin !

Son château est son journal intime où il peut conter sa vie sur les murs des différentes pièces.

Il écrivit les histoires galantes de la cour de Louis XIV dans un pamphlet satirique « l’histoire amoureuses des gaules ». Comme on peut l’imaginer, le roi n’a pas apprécié et après l’avoir envoyé à la Bastille, il l’exila pendant 17 ans dans ce château en Bourgogne.. Pendant toutes ces années, il a eu le temps de raconter sur ses murs les petites histoires cachées de la cour. D’ailleurs, le caractère de Bussy se retrouve partout dans le château.

Sa demeure est avant tout un livre d’images et d’histoires. Comme vous avez pu voir dans notre article de visite du château, celui -ci offre aux visiteurs de nombreuses salles avec galeries de portraits. C’est ce qui fait toute sa richesse et aussi toute la polémique

La salle des Devises

_DSC7838

Au dessus : des représentations de châteaux.

_DSC7833
_DSC7827

_DSC7696
_DSC7699

En dessous : les panneaux marquent son impertinence et cachent les sentiments amères qu’il avait contre le roi.

_DSC7703

Par exemple, prenons celui du cadran solaire. On peut aisément imaginer que le soleil est bien sur le roi Soleil, Louise XIV. Le Cadran, lui représente Roger de Bussy Rabutin. La devise latine veut dire « s’il me regarde, on me regarde ».

Si nous sommes à la cour, invité par le roi, tout le monde nous regarde mais ici le cadran solaire est dos au soleil.. Le soleil (le roi) ne le regarde plus, Il se sent abandonné par ses amis et par la cour.

_DSC7717

Un escargot évoque son exil et son isolement loin de la cour : « In me me involgo », « je m’enferme en moi-même »; un oignon « que me mordera piangera », « qui me mordra pleurera » avertit les ennemis ; une montre, « calme à l’intérieur mais mouvementée à l’extérieur« , livrent ses états d’âme.

_DSC7698

Le Phénix pour montrer qu’il renaîtra de ses cendres

La Salle des Hommes de guerre

65 portraits avec des annotations sur la façon dont ils sont décédées, assez curieux de voir cela!

_DSC7813

_DSC7735
_DSC7739

La Chambre de Bussy

Sa chambre est décoré de portraits des… maîtresses des rois de France ! Et à côté de son lit se trouve un triptyque avec sa seconde épouse, Louise de Rouville, Madame de Sévigné ( et sa fille Madame de Grignan).

_DSC7747
_DSC7775

_DSC7746

_DSC7740

Cabinet de la Tour dorée

Les « Belles femmes de la cour » avec des annotations dignes de Bussy !

Par exemple pour Catherine Dolonne : « Plus belle femme de son temps mais moins fameuse pour sa beauté que pour l’usage qu’elle en fit »
Plus tard, des portraits de rois et princes complèteront cette salle.

_DSC7765

_DSC7755

_DSC7758

La Galerie des rois

Cette galerie recense d’un côté la famille Rabutin et de l’autre tous les rois de France depuis Hugues Capet ainsi que des personnalités importantes dans la culture ou la science. La collection continuera après sa mort, comme vous pourrez le voir il y a même Louis XVII. Et toujours des commentaires sous chaque portrait !

_DSC7778

_DSC7781
_DSC7790

_DSC7785
_DSC7793

La marquise de Sévigné

Le Saviez vous ? La marquise de Sévigné était sa cousine ! Ils étaient d’ailleurs si proches et complices qu’ils avaient inventé un mot pour parler de leurs jeux d’esprit : ils « rabutinaient ».

Mais Bussy Rabutin reste  lui-même en lui lançant des petits pics et en se moquant d’elle dans sa galerie des devises. Ici : « E Frena Maccende » veut dire « Elle ets froide mais elle brûle ».

_DSC7746

_DSC7825

_DSC7744

J’ai adoré découvrir tous ces petits détails . que vous ne pourrez apprécier qu’en connaissant l’histoire de l’hmme et de l’époque ! Je vous conseille vraiment la visite guidée du château !

 

Laisser un commentaire

NOM EMAIL SITE WEB

COMMENTAIRE