Tale of tales de Matteo Garrone

Il va de soi que le Cinéma est la suite logique des contes oraux d’il y a quelques siècles, nouveau médium pour raconter des histoires et les faire traverser au delà des langues et des frontières. Les films remplacent les grands-mères d’antan, les radiateurs eux remplacent les feux de cheminées. Puis on est propre et on a pas la peste, c’est cool aussi. Il va donc de soi que le cinéma fasse vibrer les contes d’autrefois en les adaptants, c’est le cas du dernier film de Matteo Garrone : Tale of Tales, littéralement, le conte des contes.

Tale of Tales #Passionchateau 03

Le Film

Tales of tales est l’adaptation du Lo cunto de li cunti overo, Lo trattenemiento de peccerille (Oui c’est vachement long comme titre) de Giambattista Basile, qui est un peu le Charles Perrault des italiens. C’est la première adaptation de trois des contes présents dans le recueil dont La puce et La vieille écorchée, trois sur cinquante ! Trois contes de femmes victimes d’avoir voulu aimer, une reine qui pour satisfaire son désir d’enfant n’hésite pas à sacrifier son mari et manger le cœur d’une bête surnaturelle, pour ensuite perdre l’amour de son fils en étant trop possessive, une princesse qui veut épouser son prince charmant et qui fini femme d’ogre et deux pauvres vieilles femmes qui pour l’amour d’un roi n’hésiteront pas à se grimer et s’écorcher (satyre de notre future chirurgie esthétique ?). Les contes s’entremêlent habillement, trois royaumes voisins, chacun fait sa vie dans son coin mais on se retrouve quand même quand y’a des fêtes, raccourci de scénariste sans doute, mais c’est pas grave c’est joli. Et y’a pas que le scénario qui est joli, grand dieu non ! Le décor est beau, les costumes sont incroyables, la mise en scène digne des tableaux de maîtres italiens, on a envie de toucher l’étoffe de certain tissus et les cheveux de certaines protagonistes. De l’ambiance du film, un brin héroïque fantasy, se dégage un peu de Legend de Ridley Scott, une pincée de Coeur de dragon de Rob Cohen le tout saupoudré de Cocteau. Seuls quelques effets spéciaux laissent à désirer et paraissent déjà avoir mal vieillis. Un film fantastique avec des éléments horrifiques, comme le défini lui même le réalisateur.

Tale of Tales #Passionchateau 01 Tale of Tales #Passionchateau 04

Les acteurs sont tous parfait dans cette reproduction fantastique, Salma Hayek terrifiante dans son rôle de mère possessive, les jumeaux Christian et Jonah Lees paraissent surnaturels. Vincent Cassel fait le job, sans trop trop se fouler. Mention spéciale pour la jeune inconnue Bebe Cave, dont j’aimerai bien revoir la bouille et le français Guillaume Delauney et son physique imposants, donne à un ogre, censé être sans cœur, une certaine tendresse trop peu exploitée. Seule, Stacy Martin paraît un peu fade et effacée malgré ses robes et ses perruques.

Tale of Tales #Passionchateau 02

Les Decors

Ils sont pour la plupart, naturels ! Là où certains films français se vautrent et n’utilisent pas les décors et châteaux abandonnés de notre joli pays un profit d’un fond vert à la post-prodution approximative, Matteo Garrone nous fait voyager en Italie et utilise des châteaux isolés comme le magnifique Castel del Monte, château italien du XIII e siècle connu pour être sur les pièces italiennes d’un centime d’euros – pour peu que vous ayez fait la collection des pièces d’euros étant petits, avant de tout dépenser en places de cinéma – ou encore le Château de Donnafugata. Les forets denses du Bosco del Sasseto ou encore les incroyable Gorges de l’Alcantara. Des décors réalistes qui, pourtant, donnent l’idée d’être artificiels, d’avoir été reconstruits dans un studio, volonté du réalisateur lui même, et c’est réussi !

Tale of Tales #Passionchateau 05 - bosco

Castel del Monte © Wikipedia
Castel del Monte © Wikipedia
Un petit bémol sur cette fin qui laisse un goût d’inachevé en sortant. Je vous conseille vraiment d’aller profiter de la climatisation de votre cinéma, en ces jours de grosses chaleurs, et d’oublier vos contemporains deux petits heures. 

Cet article a été écrit par Angélique (ses articles / Site Internet)
Publié le dans Aile Ouest, Cinema / TV

2 commentaires

  1. Castel del Monte, Château de Donnafugata. Quel est, où est le troisième? Savez-vous?

  2. Effectivement quels sont le nom et le lieu du château escarpé se rapportant au personnage de Vincent Cassel ,

Laisser un commentaire

NOM EMAIL SITE WEB

COMMENTAIRE