Le Palais Idéal du Facteur Cheval

"En créeant ce rocher j'ai voulu montrer ce que peut la volonté"
« En créant ce rocher j’ai voulu prouver ce que peut la volonté »

Souvenez vous notre visite du Palais Idéal du Facteur Cheval

On voit ce palais énorme, avec des symboles, des phrases philosophiques et des animaux aux quatres coins. On nous dit qu’un facteur a construit tout cela. Et là des tas de questions : pourquoi? Comment? Qu’a t-il voulu dire?

Le Facteur Cheval

En fait on en saura pas plus et je n’ai pas trouvé de réponses à mes questiond. Ce Palais Idéal est un monument unique et connu internationalement. Il est fait de petits cailloux empilés dans le potager d’un Homme : Ferdinand Cheval. Avec son travail de facteur, il parcourait les routes, récupérait des pierres et s’inspirait avec les cartes postales et des magazines illustrés qu’il distribuait. Il n’a jamais voyagé, est autodidacte et ne suit aucune règle de l’architecture. Il le dit partout sur son édifice, il est fier de son oeuvre et est allé jusqu’au bout de ses rêves.

12m de haut 26m de long, 4 façades sculptées, 10 000 journées, 33 années.

 

DSC06250
« Travail d’un seul homme »

« Mon pied avait accroché une pierre qui faillit me faire tomber: j’ai voulu savoir ce que c’était. C’était une pierre d’achoppement de forme si bizarre que je l’ai mise dans ma poche pour l’admirer à mon aise. Le Lendemain, je suis repassé au même endroit ; j’en ai encore retrouvé de plus belles. Je me suis dit: puisque la nature veut faire la sculpture, je ferai la maçonnerie et l’architecture  » Facteur Cheval

DSC06122
« Rappelle toi que vouloir c’est pouvoir ». « Aide Toi et le ciel t’aidera »

Dans une pièce fermée du palais se trouve sa brouette, celle qui lui permettait de rapporter les pierres pour la construction.

Le Palais

Le palais est un édifice unique avec beaucoup de précisions. Le visiteur passe des heures à tout observer et à tout lire. Ce labyrinthe offre une belle réflexion à qui veut la faire.

Le Facteur Cheval va travailler 33 ans seul.« travaille d’un seul homme » que l’on voit inscrit sur les façades du palais. Il l’appelait « le temple de la nature » avant de le renommer  « Palais idéal« . Celui-ci est garnit de formes, de phrases philosophiques, de bestiaires et surtout de Symboles. Une ode à la nature où toutes les croyances se mêlent (une mosquée, une grotte à la Vierge Marie, un Temple Hindou..).

Il commença par une cascade « source de Vie » sur la façade Est, puis continua avec la « source de la Sagesse ». Au dessus se trouve une grande galerie de 23m, mais ce que nous avons préféré était la galerie au niveau du sol : Une énergie folle.

Dès sa construction, le Facteur Cheval ouvre le palais au public. Il recence tous les visiteurs dans un cahier et en avait près de 50 par jours en été.

Art Naïf pas si Naïf. D’où est venu tous ces symboles? ces réflexions ? Certains parlent de son entourage qui étudiaient beaucoup le symbolique et qui auraient pu lui partager leurs connaissances.

DSC06095
 » A la source de la sagesse seule on trouve le vrai bonheur »
DSC06106
« A coeur Vaillant rien d’Impossible » (Jacques Coeur)
DSC06161
« Ou le songe devient la réalité »
DSC06163
« Entrée d’un Palais Imaginaire »
DSC06165
« souviens toi Homme, que tu n’est que poussière. Ton âme seule est immortelle »
DSC06177
« A la source de la Vie, j’ai puisé mon Genie »

Son Tombeau

Le Palais a été achevé en 1912, le Facteur Cheval voulait qu’il soit son tombeau après la mort. Il s’était même inspiré des égyptiens et du repos des pharaons. Mais, d’après une loi, il ne pouvait pas reposer dans son palais et a donc construit son tombeau pendant 8 ans au cimetière d’Hauterives : « Le tombeau du silence et du repos sans fin« 

DSC06096
« Le Faible comme le Fort sont égaux devant la mort »

« Après avoir terminé mon Palais de rêve à l’âge de soixante dix-sept ans et trente-trois ans de travail opiniâtre je me suis trouvé encore assez courageux pour aller faire mon tombeau au cimetière de la Paroisse.

Là encore j’ai travaillé 8 années d’un dur labeur. J’ai eu le bonheur d’avoir la santé pour achever ce tombeau appelé « Le Tombeau du silence et du repos sans fin » – à l’âge de 86 ans. Ce tombeau se trouve à un petit kilomètre du village d’Hauterives. Son genre de travail le rend très original, à peu près unique au monde, en réalité c’est l’originalité qui fait sa beauté.

Grand nombre de visiteurs vont aussi lui rendre visite après avoir vu mon « Palais de rêves » et retournent dans leur pays émerveillés en racontant à leurs amis que ce n’est pas un conte de fée, que c’est la vraie réalité. Il faut le voir pour le croire. C’est aussi pour l’Éternité que j’ai voulu venir me reposer au champ de l’Égalité « 

Extrait du cahier N° 3 du Facteur de décembre 1911, Hauterives – Drôme

 

2 commentaires

  1. Je l’ai étudié plusieurs fois mais j’aimerais vraiment beaucoup pouvoir le visiter et ces photos m’en donnent encore plus envie ! :)

Laisser un commentaire

NOM EMAIL SITE WEB

COMMENTAIRE